Le Crocodile Paroissial
Humour athée, parodie et satire.

Les informations de l'agence EAP sont d'une "exactitude biblique."



Notre site paroissial
est #1 sur Google !


Sujets d'actualité
Clonage chrétien
Immortalité du Pape
Kung-fu catholique
Faux paroissiens
Culte de Marcel
L'Eglise admet que la terre est ronde
Sectes
Pétomanie
Renouveau charismatique
Prêtres athées
Eau bénite
Spiritualité marxiste
Chrétiens primitifs
Halloween
Vraie Croix
Iznogoud accusé d'islamophobie
Casimir

Liens externes
Jésus-o-Matic
FAQ sur l'athéisme
Dieu : 329 arguments

Donnez votre avis !
Contacter la rédaction
Forum de discussions




wArchives:


-- ACCUEIL --



wPublicité








This page is powered by Blogger. Why isn't yours?
wvendredi 31 octobre 2003


Le cardinal Lustiger appelle à "retrouver l'esprit d'Halloween"

PARIS (EAP) – Cette année encore, les murs de nos villes et les devantures des magasins se couvrent de réclames transformant la fête chrétienne d'Halloween en orgie de consommation. C'est pour lutter contre cette commercialisation que le cardinal Jean-Marie Lustiger, archevêque de Paris, a exhorté dans son homélie dominicale les français à "retrouver l'esprit d'Halloween."

Car cette fête chrétienne, parfois appelée "Toussaint" au Québec, est profondément ancrée dans la pratique des croyants. Dès le moyen âge, Halloween était célébré par des processions où l'on exhibait des morceaux de cadavres dans des reliquaires. Des sorcières étaient également paradées puis brûlées dans la liesse générale.

De nos jours, Halloween fait chaque année la joie des petits chrétiens. "Maman m'a emmené en Provence voir le reliquaire de Sainte Marthe" dit Ghislain Marceau, 8 ans. "C'est une vieille main de cadavre desséchée: c'est trop génial !" Avec ses camarades du catéchisme, le petit Ghislain a décidé cette année de se déguiser en mort-vivant. "Quand Jésus est mort, des zombies sont sortis de terre : c'est marqué dans l'évangile selon Saint Matthieu !"

Pour les petits, Halloween est aussi une occasion de réfléchir sur les valeurs profondément chrétiennes que sont la peur du diable, la fascination pour la mort et la lutte contre la sorcellerie. Ainsi, en se déguisant en vampires, les petits catholiques célèbrent le supplice de Notre Seigneur, qui a dit "celui qui boit mon sang aura la vie éternelle."

Relations conflictuelles

Les controverses sur l'esprit d'Halloween ne sont pas nouvelles. Dès le 13ème siècle, le pape Innocent III appelait à ne pas faire d'Halloween une journée de débauche.

La République laïque a très tôt considéré avec suspicion cette fête religieuse populaire. Ainsi, en novembre 1793, un tribunal révolutionnaire lyonnais condamnait à la guillotine des dizaines de prêtres réfractaires qui avaient illégalement célébré Halloween. Plus grave encore, en 1905, le gouvernement radical-socialiste anticlérical a interdit à l'Eglise le commerce des citrouilles creuses dont elle avait jusque-là le monopole.

Même si les passions se sont apaisées, Halloween reste un sujet de discorde dans le dialogue sur la laïcité. Car les chrétiens ne sont pas les seuls à protester contre la sécularisation croissante d'Halloween dans notre pays. "Quel besoin l'Etat a-t-il de promouvoir une fête religieuse, en la déclarant jour férié national?" demande le comédien Jacques Vasseur, fondateur du mouvement Arrêt-Curé. "Je vous assure que mes enfants ont interdiction de se déguiser en symboles cléricaux obscurantistes, comme des démons ou des sorcières!"

Cette attitude est loin d'être partagée par l'ensemble des chrétiens. "Contrairement à certains rabat-joie, je trouve positif que la France retrouve ses racines chrétiennes à chaque fin octobre," proteste le pasteur Evrard, éducateur pour jeunes au temple luthérien de Montbéliard (Doubs).

"Nous devons vivre avec notre temps," poursuit le pasteur Evrard. "Sans la commercialisation d'Halloween, seuls quelques rares chrétiens fêteraient cette occasion, un peu comme la fête de l'Immaculée Conception le 8 décembre. Au lieu de cela, c'est le pays tout entier qui célèbre Jésus chaque année."

Mais selon d'autres, avec l'avènement de la société de consommation, la commercialisation d'Halloween lui fait perdre tout son sens spirituel. Rares sont ceux qui savent encore que les ballons oranges et noirs symbolisent respectivement les âmes sauvées et condamnées à la damnation.

"Notre société a perdu le sens du sacré, et de moins en moins de gens connaissent le message de l'évangile" déplore le père Jaques Lebel qui comme chaque année a décoré la cathédrale de Chartres des traditionnelles citrouilles, crânes et guirlandes oranges et noires. "Si Jésus voyait ça, il se retournerait dans sa tombe."

Monseigneur Lustiger a par ailleurs mis en garde les croyants contre "Christmas", cette célébration païenne du solstice d'hiver qui nous vient du monde anglo-saxon.


Copyright (c) 2003 Thomas Zartregu. Ce texte est une fiction. Toute ressemblance avec des personnes ou des évènement existants ou ayant existé ne serait qu'une coïncidence.



posté par Thomas à 13:15 -


Commentaires des lecteurs

J'ai beaucoup rit… merci!
 
Publier un commentaire



RETOUR AU SOMMAIRE