Le Crocodile Paroissial
Humour athée, parodie et satire.

Les informations de l'agence EAP sont d'une "exactitude biblique."



Notre site paroissial
est #1 sur Google !


Sujets d'actualité
Clonage chrétien
Immortalité du Pape
Kung-fu catholique
Faux paroissiens
Culte de Marcel
L'Eglise admet que la terre est ronde
Sectes
Pétomanie
Renouveau charismatique
Prêtres athées
Eau bénite
Spiritualité marxiste
Chrétiens primitifs
Halloween
Vraie Croix
Iznogoud accusé d'islamophobie
Casimir

Liens externes
Jésus-o-Matic
FAQ sur l'athéisme
Dieu : 329 arguments

Donnez votre avis !
Contacter la rédaction
Forum de discussions




wArchives:


-- ACCUEIL --



wPublicité








This page is powered by Blogger. Why isn't yours?
wvendredi 20 décembre 2002


Le Pape autorise l'ordination des non-croyants

CITE DU VATICAN (EAP) - Dans son encyclique "Ex Nulla Fide" publiée la semaine dernière, le souverain pontife a ouvert la voie de la prêtrise aux non-croyants. Désormais, athées et agnostiques pourront s'ils le désirent accéder au sacerdoce.

Beaucoup interprètent ces instructions comme du simple bon sens. Même si la position religieuse d'un prêtre peut varier au cours de sa vie, l'Eglise considère en effet qu'il reste lié par ses vœux. Si l'on reste prêtre quand on est devenu athée, pourquoi interdire aux incroyants la carrière sacerdotale?

"Jésus lui-même nous a montré cette voie" explique le cardinal Joseph Ratzinger, responsable de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi au Vatican. "Dans Jean 5:29, n'a-t-Il pas dit 'et ils sortiront, ceux qui auront pratiqué le bien, en résurrection de vie; et ceux qui auront fait le mal, en résurrection de jugement'. La foi n'est donc nullement nécessaire au salut, et donc à l'exercice de la prêtrise."

"Les règles précédentes étaient de toute façon inapplicables" renchérit le père Marcel Olier, responsable du Grand Séminaire de Saint-Sulpice (Issy Lès Moulineaux). "La foi est une conviction intérieure, et ne peut faire l'objet de décret. Etions-nous censés passer les séminaristes au détecteur de mensonges?"

Evolution doctrinale

Le pape Jean-Paul II avait déjà préparé les esprits il y a quelques mois, en annonçant que les athées méritants seraient accueillis au paradis après leur mort. Cependant, cette déclaration avait été interprétée à l'époque comme un trait d'esprit du Saint Père. En effet, selon la religion catholique, les habitants du paradis n'ont d'autre activité que de proclamer les mérites du dieu chrétien.

Même si la presse généraliste a surtout relevé qu'il s'agissait de la première encyclique publiée sur Internet, plusieurs experts pensent que ce texte annonce un changement en profondeur de la doctrine catholique.

"Contrairement à ce que croient bien des chrétiens, on peut être à la fois religieux et athée" explique le théologien André Raymond. "Des millions de bouddhistes en sont la preuve. Egalement, les doctrines confucianiste et taoiste permettent aux fidèles de vivre leur religion sans entretenir de croyance en aucun dieu. Je pense donc que nous allons assister dans les prochaines années à un bouleversement du dogme catholique, qui va ainsi s'adapter au monde moderne en incorporant une composante athée."

Selon André Raymond, certains de ses contacts à la Conférence des Evêques de France évoquent la tenue d'un concile dans ce sens avant la fin de la décennie.

Réactions mitigées

"C'est le propre de l'obscurantisme que d'avancer masqué", s'emporte Ellen Johnson, présidente de l'organisation American Atheists dans le New Jersey. "Il est clair que les catholiques cherchent à contourner le Premier Amendement sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, en se présentant comme un simple mouvement philosophique. Vous voulez obtenir des financements fédéraux pour vos entreprises de propagande théiste? Eh bien messieurs, la manœuvre a échoué!"

Notons cependant qu'au sortir du bureau de la présidente, plusieurs permanents nous ont demandé le montant du salaire d'un ecclésiastique, à des fins de "négociation salariale."

Beaucoup de croyants de base avouent leur perplexité, à l'inverse des réactions généralement positives de la hiérarchie catholique. "J'ai toujours encouragé le dialogue avec les athées, ces âmes corrompues par Satan" se défend Anne Terrois, 32 ans, directrice d'une petite manufacture de crucifix à Nice (Alpes Maritimes). "Mais cela va vraiment trop loin. A présent, quand un prêtre me parlera, comment puis-je être certaine qu'il croit un seul mot de ce qu'il me raconte?"

Bien que tempérée par une volonté de dialogue œcuménique, l'opposition des principales obédiences protestantes est bien plus catégorique.

"Nous appelons les vrais chrétiens qui sont encore catholiques à rejoindre l'Eglise Réformée la plus proche de leur domicile" tonne le révérend Jerry Falwell. "L'hérésie papiste a enfin tombé le masque et dévoilé son vrai visage, celui de la Prostituée de Babylone! Seule la foi en Jésus permet le salut des âmes, comme le dit Marc 16:16 'Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé; celui qui ne croira pas, sera condamné.'"

Nous n'avons pas pu joindre le porte-parole des catholiques traditionalistes, actuellement en réanimation pour un problème cardiaque.

Foi et sacerdoce

Dans un développement qui n'était probablement pas anticipé par le Saint Siège, plusieurs dizaines de milliers de prêtres et religieux catholiques ont saisi l'occasion de cette encyclique pour révéler leur athéisme.

"J'ai rapidement compris qu'il n'y avait pas plus de preuves de l'existence du dieu chrétien que de celle de Vishnou ou du Père Noël" dit le père Jacques Normand, 65 ans, qui nous reçoit dans son presbytère de l'église romane de Fessenheim (Alsace). "Cependant je n'aime pas le travail manuel, et avec ma formation, quel autre métier me permettrait-il d'avoir un toit, de rester propre et de jouir de l'estime relative de mon entourage?"

D'autres prêtres athées ont une vue plus positive de leur situation. "Je suis reconnaissant à l'Eglise de m'avoir permis de poursuivre mes études d'histoire dans des conditions matérielles correctes", nous a déclaré le père Antoine Lehrner, 47 ans, prêtre à la paroisse de la Madeleine (Paris 8e).

Le père Lehrner a ainsi entamé une série de sermons dominicaux sur le thème des 'Crimes de l'Eglise, des Croisades à l'Holocauste'. "De toute ma carrière de prêtre, je n'ai jamais vu une assistance aussi nombreuse et passionnée. Des huées des uns aux applaudissements des autres, mon sermon n'a laissé personne indifférent! Il y avait tellement de monde que je pense demander à disposer de Notre-Dame de Paris dimanche prochain. Bien sûr, personne n'est resté pour la suite de l'office, mais j'ai de toute façon l'intention de supprimer cette partie de la liturgie dans mes prochaines messes."

"Pour ma part, j'ai choisi de réformer l'Eglise de l'intérieur" affirme le cardinal Jean-Yves Goffle, 63 ans, archevêque de Genève et athée depuis 32 ans. "De toute façon, dépouillé de ses oripeaux théistes, que reste-t-il du Nouveau Testament? Des affirmations péremptoires, des paraboles mièvres, des règles de vie uniquement justifiées par des menaces et des promesses de récompense post-mortem. Si vous voulez des lectures morales pour adultes, regardez plutôt du côté de Confucius."

Le cardinal Goffle prépare depuis plusieurs années une réfutation complète de la Summa Theologica de Thomas d'Aquin, qu'il publiera au printemps prochain aux Editions du Cerf. Il promet de présenter sa candidature lors du conclave qui sera convoqué après le décès de l'actuel souverain pontife.

Prêtrise et vocation

L'un des objectifs inavoués de la récente encyclique est probablement d'enrayer la chute des vocations. Malgré cela, les candidats à la prêtrise semblent peu nombreux au CRSA, le centre de recrutement sacerdotal pour athées que l'Eglise de France a ouvert au 26, rue de l'Abbé Grégoire (Paris 6e).

Les permanents ont en effet reçu des consignes strictes pour écarter ces chrétiens qui, par peur du chômage, se feraient passer pour athées afin d'accéder à la prêtrise.

Nous avons interrogé l'un de ces candidats malheureux, que nous appellerons Jean-Marc. La quarantaine mal rasée, vêtu d'un grand imperméable fripé, il nous a raconté son entrevue.

"Je voulais devenir prêtre car je connais l'attitude très souple de l'Eglise concernant, disons... les relations affectives avec une grande différence d'âge" explique Jean-Marc. "Mais ils ont repéré très vite que j'étais croyant. Tout se passait bien lorsque l'un des examinateurs a éternué. Sans réfléchir, j'ai dit 'Dieu vous bénisse', et ils m'ont aussitôt jeté dehors en me traitant de grenouille de bénitier. Jésus-Marie-Joseph, ils sont vraiment trop forts!"

Interrogé sur l'ordination des femmes, le cardinal Joseph Ratzinger nous a indiqué qu'elle n'était "pas d'actualité."



Copyright (c) 2001-2002 Thomas Zartregu. Ce texte est une fiction. Toute ressemblance avec des personnes ou des évènement existants ou ayant existé ne serait qu'une coïncidence.



posté par Thomas à 01:27 -


Commentaires des lecteurs

Très fort !!!

Chapeau pour tes deux textes. On croirait vraiment des dépèches d'agence. C'est plein d'humour et si tu es d'accord, je voudrais les faire paraitre dans diverses revues de la Libre Pensée.
 
j'aime ces texte, je les relis avec toujours la meme joie

merci pour ces bon moments de plaisir

_coucou
 
Merci pour votre commentaire !
 
Publier un commentaire



RETOUR AU SOMMAIRE