Le Crocodile Paroissial
Humour athée, parodie et satire.

Les informations de l'agence EAP sont d'une "exactitude biblique."



Notre site paroissial
est #1 sur Google !


Sujets d'actualité
Clonage chrétien
Immortalité du Pape
Kung-fu catholique
Faux paroissiens
Culte de Marcel
L'Eglise admet que la terre est ronde
Sectes
Pétomanie
Renouveau charismatique
Prêtres athées
Eau bénite
Spiritualité marxiste
Chrétiens primitifs
Halloween
Vraie Croix
Iznogoud accusé d'islamophobie
Casimir

Liens externes
Jésus-o-Matic
FAQ sur l'athéisme
Dieu : 329 arguments

Donnez votre avis !
Contacter la rédaction
Forum de discussions




wArchives:


-- ACCUEIL --



wPublicité








This page is powered by Blogger. Why isn't yours?
wvendredi 4 octobre 2002


Une tribu de chrétiens primitifs découverte en Inde

JAIPUR (EAP) – Jusqu'ici assimilée à une branche de l'hindouisme, la religion de la tribu des Krishti a été récemment identifiée comme une forme primitive du christianisme.

Les Krishti, également appelés krishtiens dans notre langue, forment une peuplade de 17.000 autochtones habitant les collines de Siwana, dans l'état du Rajasthan, au nord de l'Inde. Le terrain escarpé de cette région a contribué à leur isolement, de même que leurs moeurs farouches.

Harvey Stern, professeur d'ethnologie au MIT, a étudié dans les années 1990 les cérémonies baroques de cette population. Il a été frappé par la ressemblance entre les rituels de fertilité Krishti, au cours desquels est consommée une grande quantité d'alcools forts, et les rites attribués à certains chrétiens du 2e siècle par l'auteur latin Minucius Felix.

Le professeur Stern s'est donc demandé s'il ne pourrait pas y avoir une base factuelle dans la légende de l'évangélisation de l'Inde par l'apôtre Thomas. Il en a rapidement trouvé confirmation dans l'étude approfondie des coutumes Krishti.

Le livre sacré des krishtiens est en effet l'Evendjahal, un texte de quelques dizaines de pages écrit en sanscrit. Récemment traduit, il s'est révélé contenir une version étendue du document 'Q', ce texte perdu, jusqu'ici hypothétique, à partir duquel auraient été composés les évangiles de Luc et Matthieu.

"Ce texte a subi des dérives au cours des siècles" dit Geneviève Hérard, professeur à l'Institut des Langues Orientales à Paris. "Les noms ont bien sûr été adaptés, le Christ devenant 'Krishta', et Hérode 'Kansa', par exemple. De même, Krishta meurt accroché à un arbre et non à une croix. Mais il s'agit bien du même texte de base et des mêmes personnages."

La seule différence notable est que Krishta a la peau bleue, alors que Jésus Christ est représenté par la plupart des autres chrétiens sous les traits d'un européen blond.

Les krishtiens ont peu de contacts avec le reste de la population. Ils refusent toute éducation publique, et les enfants se contentent d'apprendre par coeur l'Evendjahal. Tous les autres livres sont systématiquement brûlés.

En règle générale, les autorités religieuses de l'hindouisme ont une piètre opinion des krishtiens. "Chacun sait que nous vénérons Brahman, le principe suprême, dont les manifestations composent les milliers de dieux de la religion védique" dit le théologien hindou S.N. Dasgupta. "Si ces pauvres hères sont krishtiens, c'est qu'ils sont trop stupides pour retenir les noms de plus de deux ou trois dieux. Et bien sûr, ne leur demandez même pas de comprendre le concept de la réincarnation!"

Les krishtiens ne se lavent jamais, et considèrent comme blasphématoires les ablutions dans le Gange. En effet, selon la légende, Krishta aurait été surpris par une tempête dans le golfe du Bengale. Plutôt que de se mouiller en rentrant à la nage, il aurait préféré marcher sur les eaux.

La femme joue un grand rôle dans la société krishtienne, reflétant en cela l'égalitarisme des premiers chrétiens. Outre l'éducation des enfants et la cuisine communautaire, elles partent quotidiennement à la recherche des seules sources de protéines que sont les baies, les racines et les larves d'insectes. Au retour de la cueillette, les femmes sont généralement battues.

Ramendra Deepa, le maire de la ville voisine de Barmer, ne mâche pas ses mots. "Si les pays occidentaux veulent accueillir ces parasites, nous les leur cédons bien volontiers. Pas un seul n'a un emploi salarié: les hommes se saoulent toute la journée en attendant la fin du monde!"

Les églises chrétiennes du monde entier débattent en effet de la conduite à tenir face aux krishtiens. Elles considèrent comme indispensable de leur faire bénéficier de près de deux millénaires de progrès du christianisme. "Vous rendez-vous compte que ces malheureux chrétiens n'ont jamais entendu parler de l'immaculée conception, ni du purgatoire?" demande le cardinal Joseph Ratzinger.

Plusieurs centaines de missionnaires sont donc attendus prochainement dans la ville de Barmer (Rajasthan) pour éduquer religieusement les krishtiens, et certains parlent de transférer cette population mal considérée dans l'Etat du Vatican.

Mais ces plans n'aboutiront pas avant de nombreux mois. Pour l'instant, dans un français parfait, Ramendra Deepa nous parle avec fierté de son pays. "Voyez, l'Inde est une terre de contrastes. D'un côté, nous sommes la plus grande démocratie du monde, une puissance nucléaire, et nous avons à notre actif des mathématiciens de premier plan et des prix Nobel de physique. A l'autre extrémité de l'échelle, bien entendu, il y a les krishtiens."



Copyright (c) 2001 Thomas Zartregu. Ce texte est une fiction. Toute ressemblance avec des personnes ou des évènement existants ou ayant existé ne serait qu'une coïncidence.



posté par Thomas à 20:43 -


Commentaires des lecteurs

Publier un commentaire



RETOUR AU SOMMAIRE